L ' A R T I S T E

Né en 1950 dans un petit village de Gaspésie qui n'existe plus; coin de pays pauvre et loin de tout; époque de survivance où il n'y a aucune place pour le superflu. Cette situation m'amène à fabriquer mes propres jouets: petite luge, avion, scie mécanique, etc. Tout cela à l'aide d'un canif, d'un marteau et de quelques clous. Et, bien sûr, les coupures et les bleus à la clef.

Le temps passe et nous voilà toute la famille dans la grande ville, ou plus précisément à un pont de Montréal. J'ai 9 ans à ce moment-là mais ce n'est que bien plus tard, en temps que jeune adulte que je reprends contact avec la créativité lors d'un voyage en Gaspésie. Je façonne un visage avec un restant de mortier frais. Une grand-maman l'aime et je le lui donne.

Tout ce préambule pour dire que mon contact avec les arts plastiques aura été sporadique pendant les 40 premières années de ma vie. Par la suite j'ai commencé à produire d'une façon régulière en faisant de la sculpture uniquement au début. Ma formation de menuisier s'est trouvée combinée avec mon intérêt pour de nombreux matériaux. J'ai travaillé le bois, la pierre, le métal, le verre, le béton.

Maintenant, tout en continuant la sculpture, je fais de plus en plus dans le 2 dimensions et le bas-relief. Je découvre le plaisir de travailler avec les couleurs et une variété de textures.

Je n'ai aucune formation académique dans le domaine artistique. Je suis autodidacte mais je demeure quelqu'un qui observe et qui s'imprègne des images reçues. Sans revendiquer de maître à penser, certains styles de sculptures et de peinture m'interpellent fortement. Je ne fais partie d'aucune école et je ne revendique rien.

Mon travail se structure beaucoup autour de la recherche. Je ne serai jamais un spécialiste des fleurs ou des canards. J'aime explorer et découvrir de nouvelles façons de travailler les différentes matières, et les présenter sous des formes inusitées. Je m'intéresse aussi aux amalgames et aux techniques mixtes. Il y a une grande part de spontanéité et d'improvisation dans ma production.

Le plus important dans ma démarche est l'immense plaisir que je retire de cette activité. C'est une passion grandissante.